Club Des Éleveurs De Races Belges Ronquières

Copyright © Christian Delsanne pour CERB Club Des Éleveurs de Races Belges Ronquières Belgique

Coloris et variétés

Le site du CERB a été créé en 1996.

Mises à jour en 2000, 2004, 2006, 2008 , 2010 et 2016



Souper annuel

4 Mars  2017

Expo 2017

30 septembre et 1er octobre  2017

Le plan incliné

Bienvenue sur le site du CERB consacré exclusivement au petit élevage d'animaux de basse cour de races Belges

Informer | Inspirer

Le terme désignant la variété ne se rapporte pas toujours au même dessin d'une race à l'autre. Ce qui peut donner des appellations différentes suivant la race et même d'un pays à l'autre ,  créant ainsi une grande confusion chez certains éleveurs. A noter aussi que la variété se définit souvent par le plumage de la poule. Le coq peut  avoir le même dessin que la poule, mais dans certaines variétés, il peut être tout à fait différent avec en général des couleurs plus unies.

LES VARIETES UNICOLORES


Blanche, noire , bleue, gris-perle, fauve, rouge.


Chaque sujet doit avoir une apparence uniforme de ces couleurs sur l'ensemble du corps, surtout chez la poule, car chez le coq, le plumage est plus lustré et les parures peuvent être plus foncées.

LES VARIETES BICOLORES

Variété barrée


Les plumes sont formées  de barres transversales noires et blanches, d'égales largeurs et en alternance sur toute la longueur de la plume et se terminant par le bout noir. Ce dessin se dit « barré rock » comme la Plymouth Rock, l'Amrocks.


Les barres noires peuvent avoir une largeur double des barres blanches et toujours avec l'extrémité noire  Ce dessin est le « barré » comme chez la Braeckel qui se nomme « argentée » et si la couleur de fond est brun doré, s'appelle «dorée».


Les barres noires peuvent avoir une largeur triple des barres blanches (qui sont très étroites) et la plume se terminant par un bout blanc. C'est le « barré » de la Campine anglo-américaine et qui était le barrage de notre ancienne Campine.


Le même dessin que chez la Braeckel peut se rencontrer mais avec l'extrémité de la plume blanche. Ce dessin se dit « cravonné » comme chez la Hambourg

Variété coucou


Les plumes sont formées de 3 à 4 bandes de gris foncé à gris noir alternant avec des bandes d'un blanc grisâtre, la plume gardant le bout noir. Les bandes étant moins régulières que chez la barrée, le dessin est légèrement estompé. Il s'appelle « coucou »  comme chez la Malines.  Ce dessin peut  être plus foncé, moins défini et plus dilué comme chez la Marans


La couleur de fond petit être plus bleuâtre et le dessin plus délavé : c'est la « coucou » de la Bleue de Hollande.

Variété pointée


Chaque plume se termine par un petit triangle blanc en forme de « V ». C'est le dessin « pointé » comme chez l'Ancône.

Variété pailletée


Chaque plume blanche se termine par une paillette noire aussi ronde que possible. C'est l'argenté pailleté » comme chez la Hambourg, l'Appenzelloise.  Si le fond est brun doré, c'est le "doré pailleté ".


La plume peut se terminer par un bout noir en forme de croissant (demi-lune) et sur fond rouge brun : c'est le « doré pailleté » de la Red Cap.

Variété faisane


Chaque plume brune est poivrée de noir et terminée sur le bout par un liseré gris foncé à noir en forme de croissant, la nervure étant claire. C'est la variété « faisane » comme chez l'Old  English  Pheasant Fowl, la Bassette.

Variété cailloutée


La tache blanche sur la plume peut être moins délimitée et peut se trouver sur n'importe quelle partie de celle-ci ; l'ensemble des taches blanches ne dépassant pas le 1/3 du plumage. C'est donc le dessin «caillouté » comme chez les Barbus.

Variété exchequer


Les taches blanches peuvent être très allongées en forme de « V » et placées avec beaucoup moins de régularité sur l'ensemble du corps. C'est le dessin « exchequer » comme chez la Leghorn.

Variété perdrix


Chaque plume porte 1 trait au centre et à sa base et 2 traits noirs concentriques,, fins, bien définis, continus et suivant le contour de la plume, le bout restant de la couleur de fond. C'est le dessin «perdrix » ou « perdrix à mailles multiples » comme chez la Wyandotte, la Pékin, la Cochin, la Brahma.  Se dit «perdrix doré » si la couleur de fond est brun clair et « perdrix argenté » si la couleur de fond est blanc argent : ici la Brahma peut s'appeler « foncée », « donker », « inverse ».


Les plumes d'un brun foncé peuvent être poivrées de noir. C'est la « perdrix » ou « brown » chez la Sussex.


Les plumes soyeuses d'un brun foncé et poivrées de noir. Se dit « perdrix », « dorée » ou « sauvage » chez la Nègre-Soie.


A noter que chez les variétés « perdrix », le coq possède, en général, la poitrine noire.


Si chaque plume d'un rouge brun à dominance  rouille est poivrée de noir, la nervure étant claire. C'est le dessin « perdrix rouille » de la Welsumer. Ici, le coq possède la poitrine tachée de noir sur fond brun.

Variété à liseré double


Chaque plume porte 2 traits concentriques noirs ; le trait extérieur formant le bord de la plume. C'est le «double liseré » comme chez la Barnevelder et le Combattant Indien ; chez celui-ci, les très bons sujets ont en plus 1 trait au centre de la base de la plume. Chez le Combattant Indien, la variété se dit « dark » lorsque les traits sont noirs et se dit « jubilee » lorsque le blanc remplace le noir.

Variété galonnée ou liserée (maillée)


Chaque plume est entièrement entourée d'un liseré noir, fin, régulier et continu. C'est le dessin « galonné »  comme chez la Sebright, la Wyandotte. Celle-ci s'appelle « dorée » si la couleur de fond est baie et « argentée » si la couleur de fond est blanc argent. Lorsque le liseré est blanc crème sur fond fauve, on l'appelle « chamois » comme chez la Padoue.

Variété bleu andalou


Chaque plume d'un bleu ardoise moyen est entièrement bordée d'un liseré bleu gris très foncé, la nervure étant fine et foncée. Ce dessin se dit « bleu andalou » comme chez l'Andalouse.

Variété herminée (columbia)


Le plumage  étant blanc, les plumes du camail sont noires liserées  de blanc argent ainsi que certaines plumes de la queue. Les primaires sont noires liserées  de blanc à l'extérieur . C'est la « blanche herminée  de noir » comme chez la Sussex.


Si le fauve remplace le blanc, c'est la »fauve herminée  de noir » ou « buff  columbia » comme chez la Sussex. Chez la blanche, le bleu peut remplacer le noir, alors elle s'appelle « blanche herminée  de bleu » comme chez la Wyandotte.

Variété saumon doré


Les plumes du manteau d'un  brun clair sont finement  rit pointillées de noir, les nervures étant  claires.


La poitrine est saumon chez la poule et noire chez le coq. C'est la « saumon doré » ou « black red » comme chez la Bassette, l'Ardennaise.  Lorsque le blanc argent à gris cendré remplace le brun doré, c'est la « saumon argenté ».

Variété (noire) dorée (de l'Ardennaise)


Les plumes du manteau sont noires jaspées et liserées de jaune paille. Si le Jaune paille est remplacé par du blanc argent, c'est « l'argentée ».

Variété dorée de la Leghorn  ou « light  brown »


Les plumes d'un brun clair sont poivrées de noir et liserées  de doré, la nervure n'étant pas trop claire

LES VARIETES TRICOLORES

Variété mille fleurs


Chaque plume est d'un rouge ocre et terminé par un triangle blanc en forme de « V » et séparé de la couleur de fond par une barre noire de forme arrondie. Les proportions sont de 2 - 1. C'est le dessin « mille fleurs » comme chez le Barbu d'Uccle.

Variété porcelaine


Chaque plume est d'un jaune paille et terminé par un triangle blanc en forme de « V » et séparé de la couleur de fond par une barre gris bleu de forme arrondie. Les proportions sont aussi de 5 - 2 - 1. C'est la variété « porcelaine »comme chez les Barbus.

Variété speckled ou tricolore


Chaque plume d'un rouge acajou se termine par une petite tache blanche plutôt triangulaire et séparée de la couleur de fond par une barre noire en forme de « V ». C'est le dessin « speckled » ou « tricolore » ou « cailloute » de la Sussex.

Variété spangled  ou tricolore


 Les plumes sont poivrées de fines marques foncées, le bout se terminant par une petite paillette blanche. C'est 'te « spangled » de l'Old  English  Game.


Les plumes peuvent être acajou et terminées par une paillette blanche plus ou moins régulière. C'est le « spangled » de l'Orloff.

Variété bariolée


Les plumes de couleur «wheaten » (froment mûr) sont parsemées de taches blanches et noires. Ces taches peuvent être placées à n'importe quel endroit sur la plume ; pourvu que l'ensemble soit bariolé plus ou moins régulièrement. C'est la variété « bariolée » de la Tournaisis.

Variété caille


Les plumes du manteau sont noires, liserées  de châtain clair; avec nervures dorées. La poitrine étant de couleur nankin.  Ce dessin est le « caille doré » comme chez le Barbu d'Anvers ou la Brabançonne. Si le noir est remplacé par du bleu, il s'agit du « caille bleu ». Si le doré est remplacé par du blanc argent, le fauve par du blanc grisâtre et le nankin  par du crème, il s'agit ici de « caille argenté ».

Variété coucou perdrix doré


Ce sont des plumes d'un perdrix rouille avec dessin coucou floconneux et une légère teinte jaunâtre. C'est la variété « coucou perdrix doré » ou « autosexable » de la Bielefelder.