Club Des Éleveurs De Races Belges Ronquières

Copyright © Christian Delsanne pour CERB Club Des Éleveurs de Races Belges Ronquières Belgique

Mycoplasma Gallispeticum

Le site du CERB a été créé en 1996.

Mises à jour en 2000, 2004, 2006, 2008 , 2010 et 2016



Souper annuel

4 Mars  2017

Expo 2017

30 septembre et 1er octobre  2017

Le plan incliné

Bienvenue sur le site du CERB consacré exclusivement au petit élevage d'animaux de basse cour de races Belges

Informer | Inspirer

Cause

Mycoplasma gallisepticum, autrefois identifié comme P.P.L.O. (Pleuro-Pneumonia-Like-Organism). La gravité de l'infection est modifiée par d'autres agents tels que les virus respiratoires, certaines bactéries (en particulier Escherichia coli ou colibacille), les vaccinations et les interventions en cours d'élevage.

Transmission

La plus importante des maladies appelées" maladies du stress". Mycoplasma gallisepticum peut se rencontrer chez les poulets en bonne santé. Les poussées de la maladie se déclarent le plus souvent quand la résistance des oiseaux est diminuée, en particulier au moment des transports, vaccinations, débecquage, déparasitage, administration d'hormones, etc. ou en présence d'autres maladies telles que maladie de Newcastle, bronchite infectieuse ou coryza. L'infection est transmise par les œufs.

La transmission peut s'effectuer même dans les troupeaux apparemment sains. Chez les dindons, la maladie se développe même en l'absence d'autres infections; chez les poulets, elle sévit surtout chez les animaux porteurs d'autres germes. Réciproquement, il existe des cas où Escherichia coli est la cause apparente, et dans lesquels Mycoplasma gallisepticum et les virus respiratoires sont absents.

Espèces affectées

Poulets et dindons; Mycoplasma gallisepticum est responsable de la sinusite infectieuse du dindon .

Symptomes

Reniflements, râles, éternuements et autres signes de troubles respiratoires; contagion lente dans le troupeau (contrairement à la bronchite, au coryza infectieux, à la laryngotrachéite et à la maladie de Newcastle) : perte d'appétit; ponte et éclosabilité réduites.

Mortalité

Variable; les principales pertes sont dues aux retards de croissance, avec chutes de ponte, et à l'augmentation du nombre d'oiseaux à éliminer ou de saisies à l'abattoir.

Diagnostic

Les lésions sont localisées aux sacs aériens, à la trachée et aux bronches. Chez les poulets, la seule lésion peut être un coryza léger. Les lésions des sacs aériens sont laiteuses ou caséeuses. Les tests d'inhibition de l'hémagglutination de Mycoplasma gallisepticum doivent être faits pour permettre de confirmer le diagnostic. L'élévation du titre, dans un test effectué 15 jours après le premier, indique que Mycoplasma gallisepticum joue un rôle dans l'infection.

Traitement

Certains antibiotiques (tylosine, spiramycine par exemple) sont efficaces contre Mycoplasma gallisepticum. Des taux élevés de certains autres antibiotiques dans l'aliment ou l'eau de boisson réduiront la mortalité et atténueront les complications microbiennes secondaires; des antibiotiques dans l'aliment ou dans l'eau de boisson aideront à stimuler l'appétit et réduiront la période de convalescence.

Prévention

Si possible, n'acheter que des œufs à couver ou des poussins indemnes de Mycoplasma gallisepticum.