Club Des Éleveurs De Races Belges Ronquières

Copyright © Christian Delsanne pour CERB Club Des Éleveurs de Races Belges Ronquières Belgique

Préparation aux expositions

Le site du CERB a été créé en 1996.

Mises à jour en 2000, 2004, 2006, 2008 , 2010 et 2016



Souper annuel

4 Mars  2017

Le souper annuel

Expo 2017

30 septembre et 1er octobre  2017

Le plan incliné

Bienvenue sur le site du CERB consacré exclusivement au petit élevage d'animaux de basse cour de races Belges

Informer | Inspirer

 Pour certains cela devrait être une règle, pour d'autres c'est du pur atavisme.

Il serait prétentieux de donner des conseils aux éleveurs chevronnés possédant plusieurs années d'expérience derrière eux. Cependant, il faut penser aux jeunes, aux nouveaux éleveurs qui, eux, ont besoin de conseils. Ou tout au moins devraient en avoir besoin...

Cet exposé est strictement basé sur des observations lors des jugements qui me laissent souvent penser, dire ou écrire " n 'a pas sa place en exposition " Pourquoi? L'exposant est il vraiment responsable de cet état de fait. ?Certainement pas! Alors à qui la faute?

Manque d’informations, manque de connaissances... ?

Et pourtant, l’infrastructure de la Cuniculture actuelle devrait parer à ces aléas.

Tout sélectionneur doit posséder un standard, afin de connaître ou mieux maîtriser le (ou les) standards de la (ou des) races élevées.

CECI EST IMPERATIF . C'est le référentiel de l'éleveur.

LA SELECTION commence lors des accouplements. Ce choix doit être judicieux, il demande une multitude de qualités, de compétences.

Les accouplements peuvent être menés en lignée, par intuition ou au hasard. En règle générale, les résultats seront à la mesure de la méthode appliquée. Suivant la ou les races élevées la phase suivante de sélection se fait au nid 48 heures après la mise bas, pour les races dites à dessins ou les extrêmes géantes et naines. Pour obtenir des sujets corrects, il serait indispensable d'isoler les sujets à partir de l'âge de 3 à 4 mois, afin d'éviter tous désagréments engendrés inévitablement par l'appel du sexe. Ce qui peut conduire à des morsures :

  oreilles déchiquetées;

  sujets anoures (absence de queue)

  mouchets blancs.

Toute  morsure a pour conséquence  la repousse de poils blancs.

Il serait également malhonnête de passer sous silence les perturbations de croissance ainsi que les nuisances de squelette susceptibles d'être engendrées par une surpopulation. Tout sujet isolé orne à bien des égards des moyens d'observation indispensables et non négligeables à l'éleveur. Cette méthode permet de mieux contrôler la quantité d’aliment absorbé par ,l'animal, mais surtout l'absorption journalière d'eau: ceci . reste un indicateur constant du bon fonctionnement du transit intestinal du sujet (coccidose, vers, entérotoxémie).

“ Attention au sujet qui ne boit plus ”

Tout sujet isolé permet l'observation dans son milieu! C'est vraiment révélateur, pour qui sait observer.

Port des oreilles :  implantations ,base d'oreilles ,pieds d'oreilles, forme; longueur.

LIGNE de DOS : dos de carpe;   ensellé ;   croupe hachée, osseuse.

POSITION des PATTES  :pattes aplaties;   pattes en 'o '. ,   pattes en ''x''. ,   jarrets fermé.

POSITION de la QUEUE : queue de travers ;   queue traînante;    queue en tire bouchon.

Autant de points morphologiques qui, maîtrisés permettent une avancée importante en sélection. Ce qui évitera de mauvaises surprises lors des expositions.

Toutes expositions demandent un suivi des sujets. Qui veut présenter 6 sujets doit en préparer au moins 12.En élevage, les accidents de parcours sont nombreux, ou alors cela relève de la magie, de la chance, qui ne dure en général pas très longtemps.

OUTILLAGE de table, balance, mesureur d'oreilles, pince coupe ongles ou d'électricien, pince à épiler, 1 peigne, brosse métallique et crins, de l huile ou mercrylaurilé et du coton, talc (à appliquer 3 jours avant l' exposition, brosser ensuite).

  sortir fréquemment l'animal de sa cage et lui faire faire de la table.   profiter de cette séance pour le peser, suivre sa croissance afin de l’amener au maximum  du poids idéal (penser que l'animal va perdre du poids pendant le transport ainsi qu'à l'exposition "sur un trajet de 180 1an, un sujet peut perdre 200 grammes de poids ). Ceci en fonction des questions climatiques.

  mesurer les oreilles afin de s'assurer d'être au moins dans la fourchette des long1 1eurs.  couper les ongles si besoin est.

   nettoyage des cavités sexuelles à l'aide d'un coton huilé ou coton à tige. Pour cette propreté intime du mercrylaurilé peut être utilisé.

  examiner la qualité de la fourrure en fonction de la race élevée, effectuer un brossage sur l'ensemble de la robe (principalement sur les parties que l'animal ne peut atteindre, le sommet du manteau, ainsi que les parties arrières des flancs, et la partie recouverte p~ la face interne de la queue). Certains éleveurs préconisent même de brosser les lapins avec la paume de la main à rebrousse poil. Pour que le poil de mue se détache plus facilement, s'1Iumidifier légèrement la main. Chaque éleveur possède ses petits secrets, soit pour stimuler l’appétit en distribuant la nourriture deux ou trois fois par jour suivant une gradation incitatrice à la consommation .Les: aliments ou grains d'avoine noire le matin, racines ou chou fourrager le midi, foin le soir, sans oublier pour l'amélioration des fourrures un léger apport d'oléagineux (grains de lin ou de tournesol). .

Une fois le poids idéal atteint l'éleveur s’attachera à conserver le sujet dans l’état, en régulant l'alimentation tout en assurant un suivi sur la balance. Eviter de faire perdre du poids à un animal trop lourd, ceci entraîne généralement une peau trop lâche donc décollée. Ce qui évitera à votre élève d’être taxé de peau d'âne !

 L’incidence des changements alimentaires est loin d'être bénéfique.

 Les sujets d'exposition reçoivent en général une alimentation un peu particulière.

Le fait d'exposer les mêmes sujets trop fréquemment a un effet néfaste sur l'animal. Les changements de milieu, suite à des stress dus aux transports, à la variation de température (locaux chauffés), le bruit et parfois l'odeur sont des éléments perturbateurs pour un animal qui se veut casanier et crépusculaire.

AU RETOUR DE L’EXPOSITION

   isoler le ou les sujets du reste du cheptel si vous le pouvez;

  distribuer du bon foin et de l'eau, ces deux aliments sont d'excellents régulateurs de l'appareil digestif;   éviter de remplir les auges d'aliments ou de grains.

J’espère que ces quelques conseils vous seront utiles, tout en évitant bien des surprises désagréables.