Club Des Éleveurs De Races Belges Ronquières

Copyright © Christian Delsanne pour CERB Club Des Éleveurs de Races Belges Ronquières Belgique

Les couleurs liées au sexe

Le site du CERB a été créé en 1996.

Mises à jour en 2000, 2004, 2006, 2008 , 2010 et 2016



Souper annuel

4 Mars  2017

Le souper annuel

Expo 2017

30 septembre et 1er octobre  2017

Le plan incliné

Bienvenue sur le site du CERB consacré exclusivement au petit élevage d'animaux de basse cour de races Belges

Informer | Inspirer

Ce sujet est généralement mal connu des éleveurs , ce qui est fort dommage, car il peut apporter des avantages certains quand on connait la difficulté que pose le sexage des pigeons et quand, de plus, de nombreuses races possèdent les variétés nécessaires à l’utilisation des couleurs liées au sexe.

Avant toute chose, il faut savoir que pour réaliser des croisements de couleurs qui soient autosexables à 100 %, on ne peut compter que sur un nombre limité de couleurs et sur leur dillution ce qui est déjà appréciable.

Dans la pratique les couleurs sont les suivantes, de haut en bas sur l’échelle des dominances: Arlequin ( magnani), rouge dominant ( meunier), crème ( meunier dillué), délavé ( autosexable vrai) bleu ( couleur originelle), argenté ( bleu dillué), brun et kaki (brun dillué).

Figurent sur une échelle à part, le rouge récessif et son dillué le jaune récessif, qui ne peuvent être utilisées qu’entre elles, suivant le même principe, pour donner des croisements autosexables.

A partir du moment où on est assuré que les mâles sont purs ( homozygotes) pour la couleur qu’ils présentent, on peut obtenir des croisements de couleurs rigoureusement autosexables pour peu que l’on veille à ce que les femelles soient toujours choisies dans une couleur dominante par rapport aux mâles, et ce à n’importe quel niveau sur l’échelle des dominances.

Il s’agit d’ailleurs d’une autosexabilité inversée, en ce sens que dans les produits, les mâles auront la couleur de leur mère, et les femelles celle de leur père.

Ce résultat n’est possible que parce que les couleurs sont liées au sexe, c’est à dire que les gênes correspondants sont portés par les chromosomes sexuels.

On sait que, chez le pigeon, le mâle possède deux chromosomes sexuels ( gonosomes) alors que la femelle n’en a qu’un seul.

Ainsi, à la condition expresse qu’il s’agisse d’une couleur liée au sexe, une pigeonne est toujours pure pour la couleur qu’elle présente. Ce qui n’est pas le cas du mâle qui peut être pur si les deux facteurs qu’il porte sont de même couleur ( on dit alors qu’il est homozygote) ou impur s’il porte deux facteurs de couleurs différentes( on dit dans ce cas qu’il est hétérozygote ou porteur d’une autre couleur). Dans ce dernier cas, le sujet présente toujours la couleur du facteur dominant.

Notons aussi qu’une femelle appartenant à une des couleurs liées au sexe est toujours pure pour la couleur qu’elle présente.

Dans le processus de transmission héréditaire des couleurs liées au sexe, il convient de tenir compte du phénomène de dillution. C’est le cas pour le crême, l’argenté, le kaki ou encore le jaune récessif.

En effet, on considère qu’un sujet dillué, qu’il soit mâle ou femelle, est toujours pour pour la couleur qu’il présente.

Notons aussi que la dillution en elle-même n’est pas une couleur, mais un facteur qui modifie certaines pigmentations. Elle est récessive et de ce fait, il est fréquent qu’elle nepuisse se manifester principalement chez les mâles.

Règles à respecter.

Identifier parfaitement les éléments que l’on utilise en prenant garde aux fausses appellations dites conventionnelles.

Se méfier des accouplements illégitimes.

Travailler avec des sujets purs pour la couleur concernée.

Exemples pratiques d’utilisation

une femelle arlequin ( magnani) peut être accouplée à un mâle de n’importe qu’elle couleur figurant sur l’échelle des dominances.

une femelle rouge dominant ( meunier) peut être accouplée à n’importe quel mâle sauf à un mâle arlequin.

une femelle bleue ( couleur originelle) peut être accouplée à n’importe quel mâle sauf des mâles arlequins, rouge dominant, crême ou délavé.

etc

L’hérédité des couleurs: rappels essentiels.

Male bleu et femelle meunier = mâles meuniers et femelles bleues

Tout sujet argenté, issu d’un couple de bleus est obligatoirement une femelle.

Un couple de bleus ne peut engendrer aucun meunier

Un couple d’argentés ne peut produire ni des meuniers ni des bleus.

Mâle jaune et femelle rouge= mâles rouges et femelles jaunes

Tout sujet jaune issu d’un couple de rouges est obligatoirement une femelle

Un couple de jaunes ne peut engendrer aucun rouges

Un couple de crêmes ne peut engendrer aucun meunier.

La liste est non exhaustive.


Francis Coppée, juge et conférencier.