Club Des Éleveurs De Races Belges Ronquières

Copyright © Christian Delsanne pour CERB Club Des Éleveurs de Races Belges Ronquières Belgique

L'élevage des poussins

Le site du CERB a été créé en 1996.

Mises à jour en 2000, 2004, 2006, 2008 , 2010 et 2016



Souper annuel

4 Mars  2017

Le souper annuel

Expo 2017

30 septembre et 1er octobre  2017

Le plan incliné

Bienvenue sur le site du CERB consacré exclusivement au petit élevage d'animaux de basse cour de races Belges

Informer | Inspirer

Les normes d’élevage sont les recommandations concernant les conditions d'ambiance qu'il faut procurer aux animaux pour leur permettre d'extérioriser leur potentiel génétique et d'optimiser leur production. Elles peuvent se regrouper en cinq points principaux .: la température, la densité, le nombre de mangeoires et d'abreuvoirs, l’aération et l'humidité, l'éclairement. .Ces normes doivent être interprétées comme des indications, des  garde-fous et adaptées a chaque cas particulier. C'est là qu’interviennent le bon sens et la compétence de l'éleveur


LA TEMPERATURE


Pour éviter les courants d'air et retenir les poussins près de la source de chaleur, on dispose une garde circulaire (carton ou isorel) autour de l'éleveuse. La température doit être modulée en fonction du comportement des animaux, et en particulier de la répartition des poussins sous fa source de chaleur. S'ils sont répartis régulièrement autour de cette dernière. c'est qu’ils sont à l’aise ; s'ils s'en écartent exagérément, c'est qu'ils ont trop chaud s'ils cherchent à s'agglomérer près de la source de chaleur, c'est qu'ils ont froid ; s'ils se regroupent tous au même endroit c'est qu'ils craignent un courant d'air.


Conséquences d'un excès de chaleur : consommation d'eau exagérée ; fientes humides ; troubles rénaux ; congestion ; animaux somnolents ; consommation alimentaire diminuée ; emplumement retardé ; risques de picage accrus . mortalité.


Conséquences d'un manque de chaleur . :étouffements, augmentation de la consommation de nourriture; ralentissement de la croissance; animaux affaiblis.


LA DENSITE .


Non seulement elle a une influence considérable sur la qualité des sujets, mais encore elle conditionne directement l'état sanitaire du cheptel.


Conséquences du surpeuplement : croissance irrégulière; maladies parasitaires et microbiennes difficiles à éliminer; poussins piqués et griffés ; litière humide et croûteuse mauvaise qua .1ité des sujets..

LES MANGEOIRES ET LES ABREUVOIRS .


Leur hauteur doit être soigneusement réglée au niveau du dos des animaux. On doit éviter de les remplir à plus des deux tiers de la hauteur, pour éviter le gaspillage. Ce petit matériel doit être disposé de façon logique autour de l'éleveuse, en alternant mangeoires et abreuvoirs. En principe, un poussin de taille normale ne doit pas avoir plus de 3 mètres à parcourir pour gagner un point d'eau ; pour les poussins nains, il convient de réduire cette distance d'un bon tiers.


LES CONDITIONS D'AMBIANCE


Une hygrométrie suffisante (supérieure à 40 %) diminue le risque des déshydratation des poussins .


La litière doit être neuve, rechargée en cas d'humidité, assez épaisse pour former un bon matelas , Isolant. Les copeaux, à condition qu'ils proviennent de bols non traités, sont préférables à la paille.-'. Leur pouvoir absorbant est supérieur, et les risques d'infestations mycologiques moindres.


Une litière qui croûte " est souvent l'indice d'une faute d'élevage (densité trop élevée, abreuvoirs mal réglés ou qui fuient, ventilation insuffisante ... ). Pour entretenir la litière, on peut répandre une fois par semaine, 100 à 200 g. de superphosphate en poudre par mètre carré, et éventuellement pulvériser un désinfectant.


L'ECLAIRAGE


La durée souhaitable est de 16 heures par jour . , au delà de 20 heures, les risques de picage sont accrus. L'utilisation de la lumière rouge (ampoules et fenêtres teintées) permet souvent de limiter ce risque


LE PICAGE


Le picage constitue un fléau d'autant plus grave que ses causes sont multiples et difficilement contrôlables. De plus, il n'existe pas de remède miracle, mais seulement un certain nombre de précautions et d'astuces qui marchent plus ou moins bien selon le cas.


Quelques causes de picage : surpeuplement ; mauvaises conditions d'ambiance ;changement de temps ; lumière trop Intense ou mal répartie ; erreur alimentaire ; abreuvoirs et mangeoires en nombre insuffisant, :ou mai réglés , changement brutal d'alimentation ; parasitisme ; intoxication emploi incorrect de certaines substances médicamenteuses. Quelques remèdes au picage : s'assurer  que tous les oiseaux disposent d'aliment et d'eau propre à volonté ; vérifier que les conditions d'ambiance sont bonnes (température, ventilation) ; diminuer l'intensité lumineuse ; utiliser au besoin la lumière rouge .Isoler les sujets les plus agressifs, et ceux qui sont les plus atteints ; pulvériser sur les animaux, Une solution répulsive ; administrer des vitamines dans l'eau de boisson ;distribuer de la verdure, du grit ou de grain pour occuper les animaux , se préoccuper, de l'état sanitaire (éviter notamment le parasitisme).