Club Des Éleveurs De Races Belges Ronquières

Copyright © Christian Delsanne pour CERB Club Des Éleveurs de Races Belges Ronquières Belgique

La fourrure

Le site du CERB a été créé en 1996.

Mises à jour en 2000, 2004, 2006, 2008 , 2010 et 2016



Souper annuel

4 Mars  2017

Le souper annuel

Expo 2017

30 septembre et 1er octobre  2017

Le plan incliné

Bienvenue sur le site du CERB consacré exclusivement au petit élevage d'animaux de basse cour de races Belges

Informer | Inspirer

 es dents du lapin sont profondément enchâssées et poussent durant toute la vie de l'animal. Il est coutumier de dire que les dents du lapin n'ont pas de racine. En réalité, la racine existe, mais celle-ci est ouverte.

D'après SHADLE, l'absence d'usure des incisives leur donnerait, en supposant que cela soit possible, un allongement hebdomadaire de 2,03-2 mm pour les incisives supérieures et 2,472,34 mm pour les inférieures. Annuellement, cet allongement serait de 106-104 mm pour les incisives supérieures et de 128-122 mm pour les inférieures.

Les expériences menées par le Dr. Georges S. TEMPLETON lui ont permis de constater :

-  race : Néo-Zélandais  blanc

-  durée de l'expérience : 3 ans et 8 mois ;

-  Nécessité de couper les dents :  56 fois ;

- Croissance annuelle : incisives supérieures, 13,8 cm ; incisives inférieures, 21,5 cm.

Cette grande différence de croissance des incisives, constaté chez SHADLE  d'une part et TEMPLETON d'autre part est probablement due à l'utilisation de races et à un élevage conduite dans des conditions différentes.

LE LAPIN A-T-IL BESOIN DE RONGER ?

Ronger est utile au lapin pour s'attaquer aux racines, aux carottes,à l'écorce d'un jeune arbre ; mais a-t-il vraiment besoin de ronger pour user ses dents ?

Il a surtout besoin de bien mastiquer. Voici l'expérience vécue involontairement. Pendant 8 ans, des lapins ont été nourris exclusivement avec des granulés tout en pourvoyant les cages d'un blochet de bois de peuplier fixé au treillis à l'aide d'un petit boulon avec extérieurement un écrou à papillon. Périodiquement ce blochet a dû être remplacé parce que rongé à fond.

Par la suite, et ce pendant 6 ans, les lapins ont été nourris avec un mélange de grains et de granulés, un peu de verdure comme friandise et surtout du foin à volonté. Le foin oblige le lapin bien plus à mastiquer que certains granulés qui s'effritent parfois assez facilement. Les blochets de bois sont restés suspendus aux treillis des cages sans devoir les changer. C'est à peine si  les lapins y ont touché, sauf quelques rares exceptions, surtout chez des adultes ayant été nourris auparavant exclusivement de granulés et ayant maintenu une habitude fortement ancrée.

Les mouvements latéraux des molaires inférieures suffisent amplement le user" les dents, molaires et incisives comprises.

Cette expérience involontaire, peut-elle être considérée comme valable ? Il faut quand même la considérer avec prudence étant donné le nombre réduit de lapins - un petit clapier - et l'utilisation d'une seule petite race.