Club Des Éleveurs De Races Belges Ronquières

Copyright © Christian Delsanne pour CERB Club Des Éleveurs de Races Belges Ronquières Belgique

Entretien du plumage

Le site du CERB a été créé en 1996.

Mises à jour en 2000, 2004, 2006, 2008 , 2010 et 2016



Souper annuel

4 Mars  2017

Expo 2017

30 septembre et 1er octobre  2017

Le plan incliné

Bienvenue sur le site du CERB consacré exclusivement au petit élevage d'animaux de basse cour de races Belges

Informer | Inspirer

Le plumage est régulièrement agressé par de multiples causes. Les parasites, bien sûr , mais aussi les simples poussières, les vents et les mouvements peuvent séparer les barbes des plumes. Tout cela donne un plumage ayant besoin d'un entretien constant. Les oiseaux consacrent une très grande partie de leur temps à la toilette. En effet, avec un plumage défectueux, mal entretenu, un oiseau ne saurait mener une vie normale. Beaucoup d'inconvénients viennent periurber l'oiseau au mauvais plumage- Les uns sont les victimes plus faciles des rapaces et les autres, par exemple, les rapaces eux-mêmes, ne sauraient être efficaces à la chasse. Pour toutes ces raisons, la toilette, l'entretien du plulTlac1. e, revêtent une importance capitale dans la vie de l’oiseau. Le bain est le premier moyen mis en œuvre par tous les oiseaux. Deux types de bain existent : le premier, de très loin le plus fréquent, est le bain dans l'eau. L'oiseau s'immerge d'un quart, voire de la moitié de son corps, ébouriffe ses plumes, et bat l'eau de ses ailes ; ainsi des gouttes d'eau pénètrent dans le plumage, le débarrassent des poussières et, en partie, des parasites. Le pigeon et tous les passereaux se baignent fréquemment ainsi. Le deuxième type de bain est pratiqué avec de la terre Ou du sable .L’oiseau creuse légèrement le sol et projette les grains de terre dans ses plumes ; l'effet est le même que celui de l'eau. Ce type de bain est pratiqué par tous les galliformes, cailles, faisans et la simple poule de basse cour. Ces deux types de bain ne sont pas toujours très efficaces sur les parasites de la plume ;.aussi, certains oiseaux emploient-ils un système très particulier qui consiste à utiliser l'acide formique prélevé directement chez les fourmis. De la sorte, certains passereaux saisissent dans leur bec des fourmis et les déposent Sur leurs flancs , les fourmis, pour se défendre, projettent leur acide et le tour est joué : l'oiseau a son insecticide on ne peut plus écologique


D'autres oiseaux dans l'utilisation des fourmis vont plus loin et se couchent directement sur des fourmilières, ils agitent les fourmis : celles ci leur grimpent dessus et les arrosent d’acide formique Le geai est l'oiseau qui pratique le plus cet exercice


 Après le bain viennent deux produits d'hygiène excrétés par l'oiseau directement Un liquide excrété par la glande uropyglenne située à la base du plumage en le rendant imperméable. Le liquide uropygien a aussi d'autres rôles : il assure la plume contre l'usure et la rend plus solide. En outre , ce liquide a aussi un rôle biologique au niveau de la formation de la vitamine D : le cholestérol contenu dans le liquide, au contact des rayons solaires, produit la vitamine D et ainsi favorise la fixation du calcium dans l'organisme. La glande uropygienne existe chez presque tous les oiseaux.


La deuxième substance d'hygiène et d'entretien sécrétée par l'oiseau est le duvet poudreux ; il est sécrété au niveau de la face inférieure du corps par de petites plumes spécifiques. C'est l'extrémité de ces plumes qui, en se désagrégeant, produit cette poudre Cette substance poudreuse est peu répandue chez les oiseaux. Seuls les hérons et les pigeons sont capables de produire cette poudre d'entretien hydrofuge.


Les pigeons ont la particularité d'utiliser les deux substances à la fois, uropygienne et poudreuse.


A vrai dire, la sécrétion uropygienne est assez limitée chez le pigeon et la poudre est produite plus abondamment. Les pigeons voyageurs et les pigeons sauvages produisent plus de poudre que les pigeons domestiques de race d’ornement .


Les pigeons de volière, et surtout ceux privés de bain et de pluie, sécrètent très peu de poudre. Il est bien possible que les bains en favorisent la sécrétion. Chez nos voyageurs, nous la voyons du reste en surface de l'eau du bain. Le bain semble débarrasser les plumes de leur vieille poudre contenant la poussière et autres déchets , puis réactiver le production de nouvelle poudre fraîche .