Club Des Éleveurs De Races Belges Ronquières

Copyright © Christian Delsanne pour CERB Club Des Éleveurs de Races Belges Ronquières Belgique

L'origine du nom
Le site du CERB a été créé en 1996.
Mises à jour en 2000, 2004, 2006, 2008 et 2010
Bienvenue . Nos activités. Nous. Galeries photos. Les Races Belges. Le règne animal. Les fermes. Généralités. Dictons. Les maladies. Le plan incliné. Plan du site. Hymne officiel Belge. Contact.
Le 19 eme souper du CERB  aura lieu le samedi 2 mars 2013 en la salle de la butte à Hennuyères.

La 18 eme exposition de petit élevage aura lieu les 6 et 7 octobre 2012 en la salle des Ets Lieds à Ronquières.

Plus d’informations sur ces deux organisations  dans les prochaines semaines.
F8318501.Mp3
Avant d'exposer ce qu'on sait sur l'origine et l'histoire du lapin, il parait nécessaire de rappeler sa place dans la classification des espèces (GRASSE et DEKEYSER, 1955), afin notamment de préciser ce qui le différencie du lièvre. En effet, la similitude de silhouette et de taille de ces deux espèces, leur caractère craintif, leur vélocité, ont conduit bien des fois à des interprétations erronées des documents : écrits, dessins, figurines, à la suite d'un examen par trop superficiel. Il en est résulté que l'histoire du lapin, déjà difficile à établir, a été ainsi embrouillée à plaisir par de malencontreuses confusions.
Le nom taxonomique du lapin, le lapin de garenne ou sauvage ainsi que ses races domestiques dérivées, est Oryctolagus cuniculus Linné 1758 (du grec oruktês = fouisseur... et lagôs = lièvre !). C'est un Lagomorphe, cet ordre se différenciant de celui des Rongeurs par la possession au maxillaire supérieur d'une seconde paire d'incisives, fort réduites par ailleurs. Ces deux ordres, qu'on nomme aussi Duplicidentés et Simplicidentés, sont réunis dans le Superordre des Glires.
La sous-famille des Léporidés, Trouessart 1880, qui appartient elle même à la famille des Leporidés Gray 1821, comprend les lièvres (genre Lepus Linné), les lapins (genre Oryctolagus Lilljeborg 1874), qui sont uniquement d'Europe ou d'Afrique du Nord, et les lapins américains, qui appartiennent au genre Sylvilagus GRAY, comprenant entre autres le célèbre "cotton tail rabbit". Pour être complet, mentionnons le genre Caprolagus Blyth du sud de l'Himalaya, Nesolagus Major de Sumatra, Brachylagus MILLER d'Amérique du Nord. Retenons donc que le lièvre et le lapin appartiennent à deux genres, ce qui est justifié par bien des différences.
En effet, au point de vue morphologique, le lièvre a les oreilles plus longues que la tête, à l'inverse du lapin. L'iris de son oeil est jaunâtre, il est brun sombre chez le lapin ; l'ongle de ses orteils est fendu, pas chez le lapin ; fait très précieux pour le paléontologue, les dents du lièvre présentent une morphologie distincte (replis d'émail) de celle du lapin, et il en est de même pour certaines parties du squelette : apophyses post-orbitaires, suture de l'os pariétal, apophyse transverse des vertèbres, etc. Le muscle volontaire du lièvre est rouge, celui du lapin est blanc (viande fade). Au point de vue reproduction, le lièvre est caractérisé notamment par la superfétation, 40 jours de gestation au lieu de 31 pour le lapin, petits naissant velus, yeux ouverts et capables de se déplacer, ce qui est tout à fait différent de l'aspect de fœtus présenté par le lapereau nouveau né. Quant au comportement, le lièvre est un solitaire, ou reste en couple, tandis que le lapin vit en société hiérarchisée ; Le premier est un vagabond à territoire étendu, le second est un sédentaire irréductible. Enfin, dernière différence : le lièvre possède 48 chromosomes et le lapin 44, ce qui rend des plus incertaines l'existence des hybrides entre les deux espèces.